Utilisation de la tessellation de Voronoï pour la modélisation des complexes protéine-protéine

Informations générales
Nom
Bernauer
Prénom
Julie
Diplôme
Thèse
Année
2006
Détails de la thèse/HDR
Université
Jury
Frédéric Cazals
Olivier Lichtarge
Alain Denise
Joël Janin
Directeur (pour les thèses)
Anne Poupon
Résumé en français
La fonction d’une protéine est souvent subordonnée à l’interaction avec un certain nombre de partenaires. L’étude de la structure tridimensionnelle de ces complexes, qui ne peut souvent se faire expérimentalement, permettrait la compréhension de nombreux processus cellulaires. Le travail présenté ici se compose de deux parties. La première traite de la mise en place d’une fonction de score pour l’amarrage protéine-protéine et la deuxième de l’étude cristallographique d’une protéine tétramérique qui est une cible antibiotique potentielle : la thymidylate synthase X de Paramecium bursaria Chlorella virus.
 
La modélisation des complexes protéine-protéine ou docking comporte deux étapes successives : d’abord, un grand nombre de conformations sont générées, puis une fonction de score est utilisée pour les classer. Cette fonction de score doit prendre en compte à la fois la complémentarité géométrique des deux molécules et les propriétés physico-chimiques des surfaces en interaction. Nous nous sommes intéressés à la seconde étape à travers le développement d’une fonction de score rapide et fiable. Ceci est possible grâce à la tessellation de Voronoï de la structure tridimensionnelle des protéines. En effet, les tessellations de Voronoï ou de Laguerre se sont avérées être de bons modèles mathématiques de la structure des protéines. En particulier, cette formalisation permet de faire une bonne description de l’empilement et des propriétés structurales des résidus. Cette modélisation rend compte l’empilement des résidus à l’interface entre deux protéines. Ainsi, il est possible de mesurer un ensemble de paramètres sur des complexes protéine-protéine dont la structure est connue expérimentalement et sur des complexes leurres générés artificiellement. Ces paramètres, sont la fréquence d’apparition des résidus ou des paires de résidus, les volumes des cellules de Voronoï, les distances entre les résidus en contact à l’interface, la surface de l’interface et le nombre de résidus à l’interface. Ils ont été utilisés en entrée de procédures d’apprentissage statistique. Grâce à ces procédures (apprentissage logistique, séparateurs à vaste marge (SVM) et algorithmes génétiques), on peut obtenir des fonctions de score efficaces, capables de séparer les leurres des structures réelles.
 
Dans un deuxième temps, j’ai déterminé expérimentalement la structure de la thymidylate synthase X, cible antibiotique de choix. La thymidylate synthase X est une favoprotéine qui a été découverte récemment. Elle intervient dans la synthèse du dTMP chez la plupart des procaryotes mais n’existe pas chez les eucaryotes supérieurs. Cette protéine catalyse le transfert de methyle du tétrahydrofolate vers le dUMP grâce à son cofacteur le FAD et au NADPH qui intervient comme substrat. La structure tridimensionnelle de l’homotétramère de la thymidylate synthase X en présence de son cofacteur, le FAD, a été résolue à 2.4 Å par remplacement moléculaire. Comme pour les structures de thymidylate synthase X de Thermotoga maritima et de Mycobacterium tuberculosis précédemment résolues, le monomère se compose d’un coeur de feuillets ? et de deux hélices ? à son extrémité. Le site actif se trouve à l’interface de trois monomères, la partie isoalloxazine du FAD étant accessible au solvant et proche d’une longue boucle flexible. La fixation du FAD dans cette structure est légèrement différente de celles déjà observées par la conformation de la partie adénine. Cette structure, associée aux études de mutagénèse dirigée de nos collaborateurs, a permis de mettre évidence des résidus jouant un rôle majeur lors de la catalyse.