M2 : Quantification des effets directs et indirects de l’agroforesterie sur les émissions de gaz à effets de serre en Afrique sub-saharienne

Type de poste
Niveau d'étude minimal
Dates
Durée du poste
Contrat renouvelable
Contrat non renouvelable
Date de prise de fonction
Date de fin de validité de l'annonce
Localisation
Nom de la structure d'accueil
Adresse

Montpellier Baillarguet
34980 Montferrier
France

Contacts
damien.beillouin
remi.prudhomme
Email du/des contacts
damien.beillouin@cirad.fr
remi.prudhomme@cirad.fr
Description

Stage de M2 sur le thème : “Quantification des effets directs et indirects de l’agroforesterie sur les émissions de gaz à effets de serre en Afrique sub-saharienne”

Contexte: L’agroforesterie est souvent évoquée comme une solution miracle au changement climatique. Cependant, la dynamique des gaz-à-effets de serre (GES) en agroforesterie est très mal connue (émissions, stockage de carbone,...). Elle dépend à la fois des effets directs (ex. émissions au champ), mais aussi des effets indirects (changement d’usage de terres) et est donc liée au différentiel de productivité entre agroforesterie et production conventionnelle. 

Des synthèses de données expérimentales ont estimé le potentiel de production et les facteurs d’émissions de l’agroforesterie à l’échelle de l’Afrique sub-saharienne. Elles montrent que les performances sont extrêmement variables en fonction des contextes pédoclimatiques et des différents types d’agroforesterie. Les quantifications existantes sont souvent incomplètes, et ces études ne permettent pas de prendre en compte les effets indirects associés au développement à large échelle de l'agroforesterie. 

Les modèles d’usage des sols mondiaux (par exemple, modèle GlobAgri développé par le CIRED) permettent d’estimer les changements indirects d’usage des sols (e.g. relocalisation des productions). Ces modèles doivent cependant être basés sur des données précises de production agricole, surface agroforestière et des facteurs d'émission.

Dans ce stage, nous proposons de combiner les résultats expérimentaux et un modèle de flux biophysique mondial (GlobAgri) pour estimer précisément les émissions directes et indirectes de GES des pratiques agroforestières. Notre zone d’étude sera l’Afrique sub-saharienne. Les étapes du travail seront de i) compléter les quantifications -existantes au sein de l’équipe de recherche : Kuyah et al., 2019; Beillouin et al., 2019 - des effets des systèmes agroforestiers sur la production agricole et les GES par une analyse de la littérature scientifique récente; (ii) définir les surfaces compatibles avec le déploiement des systèmes agroforestiers à partir d’une analyse des conditions pédo-climatiques, (iii) intégrer ces résultats au modèle GlobAgri pour estimer les effets indirects du déploiement à large échelle de l’agroforesterie sur le système alimentaire mondial.

MISSIONS

  1. Mise à jour des bases de données (Kuyah et al., 2019; Beillouin et al., 2019) synthétisant les performances environnementales et productives de différents systèmes agroforestiers en Afrique sub-saharienne avec la littérature scientifique récente.
  2. Détailler les conditions pédo-climatiques des essais inclus dans la base de données pour permettre des estimations des performances des systèmes en fonction des différents types d'environnements.
  3. Faire une carte des données existantes pour les différents systèmes agroforestiers et les différentes conditions environnementales.
  4. Définir les surfaces favorables à chaque système agroforestier à partir de la littérature scientifique et des dires d’experts. 
  5. Intégrer ces résultats au modèle GlobAgri et produire les premières estimations des effets indirects du déploiement à large échelle de l’agroforesterie en Afrique Sub-saharienne sur le système alimentaire mondial.
  6. Rédaction d’un mémoire de master II

Le travail se fera en étroite collaboration avec les chercheurs impliqués dans le projet. 

PROFIL

Elève ingénieur, Master Agri/Agro, Master modélisation/statistique en bioinformatique

Autonomie, curiosité, rigueur et esprit de synthèse.

PERIODE ET CONDITIONS D’EMPLOI

Vous serez basé(e) à Montpellier (34), campus de Baillarguet (CIRAD). Vous serez encadré(e) par les 2 Chercheurs spécialisés en agronomie et gaz à effets de serre.

Vous recevrez une rémunération mensuelle correspondant au montant de l’indemnité légale.

Durée du contrat : 6 mois

Date de début prévue  : dès que possible jusqu’au 15/05/2021

Type d'emploi : Temps plein, Stage

Avantages :

  • Titre-restaurant

Horaires :

  • Du Lundi au Vendredi
  • Travail en journée

Télétravail:

  • Possible

Précautions contre le COVID-19:

  • Consignes de distanciation sociale
  • Procédures renforcées de désinfection et de nettoyage
  • Port du masque obligatoire, désinfection régulière des espaces communs.

Pour postuler, envoyez lettre de motivation+CV à damien.beillouin@cirad.fr et à remi.prudhomme@cirad.fr

 

 

Littérature choisie:

 

Beillouin, D., Ben-Ari, T., Malezieux, E., Seufert, V. and Makowski, D., 2020. Benefits of crop diversification for biodiversity and ecosystem services. bioRxiv.

Kuyah, S., Whitney, C.W., Jonsson, M., Sileshi, G.W., Öborn, I., Muthuri, C.W. and Luedeling, E., 2019. Agroforestry delivers a win-win solution for ecosystem services in sub-Saharan Africa. A meta-analysis.

Le Mouël, C., Dumas, P., Manceron, S., Forslund, A. and Marajo-Petitzon, E., 2018. The GlobAgri-Agrimonde-Terra database and model.

Prudhomme, R., Brunelle, T., Dumas, P., Le Moing, A. and Zhang, X., 2020. Assessing the impact of increased legume production in Europe on global agricultural emissions. Regional Environmental Change, 20(3), pp.1-13.

 

Equipe adhérente personne morale SFBI
Equipe Non adhérente